barre horizontale




3 septembre 2015

Rentrée littéraire 2015 #3 : Xavier Mauméjean, Kafka à Paris

Que vous vient-il immédiatement à l’esprit en pensant à Kafka ? L’affreuse bête de «la Métamorphose» ? L’adjectif «kafkaïen» ? Une âme triste et souffreteuse errant dans Prague ? Xavier Mauméjean vient nous proposer de colorer tout cela en proposant, dans «Kafka à Paris», un facétieux récit de voyage.
 
photographie © vivelaroseetlelilas

Sous le prétexte d’une escapade parisienne de 1911, qui n’est pas relatée dans le Journal de l’écrivain, Xavier Mauméjean nous propose les pérégrinations presque improbables de Franz Kafka et Max Brod. Les deux amis sont inséparables, et c’est ensemble qu’ils décident de prendre quelques jours de congés qui vont s’avérer riches en émotions.
Formule éculée, certes, mais qui correspond au programme effréné, typiquement parisien, que recrée l’auteur pour le lecteur, entre pures inventions et faits réels (ainsi la discussion gênante sur les laxatifs figure à peu de détails près dans le journal de Kafka).

L’argument est le suivant : Franz et Max se trouvent chargés par un éditeur praguois d’une double mission, rédiger un guide original de la capitale parisienne, et prendre des nouvelles d'un ami en pleine dépression. Sauf que rien ne se passe comme prévu, ce qui n’empêche pas les deux amis de se retrouver mêlés à une querelle d’employés au Bon Marché, d’assister à des combats de rats, sans oublier la traditionnelle virée au bordel. Là-dessus, il semble qu’en réalité le lupanar visé était fermé. Mais peu importe la stricte vérité historique : c’est bien plus amusant ainsi, et on sait gré à l’auteur de faire revivre la fin de cette Belle époque. Il y a, dans ce roman, un côté «Midnight in Paris» dont on ne se plaindra pas. Franz et Max rencontrent Giacometti au troquet, ils se rendent au cabaret en compagnie d’Apollinaire et Léger - et tutti quanti.
On ajoutera que l’auteur use de locutions qui font 1900, sans insistance, avec une légèreté qui renforce un comique de situations rassemblées sous des chapitres parlants tels «Dans le métro», «Chez le fripier», «Au bois de Boulogne» - j’en passe.

Une évocation qui plaira aux fanatiques de la période, aux passionnés de Kafka - et bien sûr à ceux qui connaissent déjà l’écriture de Xavier Mauméjean. Bonne lecture !

«Kafka à Paris» de Xavier Mauméjean - Alma 2015

2 commentaires :

  1. je note celui là , je ne connais pas Mauméjean mais Kafka oui qui peut être tout à fait comique alors je pense que je vais me laisser faire

    RépondreSupprimer